affiche-pour-un-oui-ou-pour-un-non-avec-philippe-catoire-et-serge-krakowski

« Pour un oui ou pour un non »

de Nathalie Sarraute

L’argument

Deux amis d’enfance, s’entre-déchirent pour un rien, une intonation, une inflexion verbale révélatrice, à tort ou à raison, de sous-entendus. Un combat, une joute verbale, va les conduire jusqu’à explorer les confins de leur amitié.
« Il me semble, quant à moi, qu’au départ de tout il y a ce qu’on ressent, le « ressenti », cette vibration, ce tremblement, cette chose qui ne porte aucun nom, qu’il s’agit de transformer en langage. Elle se manifeste de bien des façons… Parfois, d’emblée, par des mots, parfois par des paroles prononcées, des intonations, très souvent par des images, des rythmes, des sortes de signes, comme des lueurs brèves qui laissent entrevoir de vastes domaines… Là est la source vive. » Nathalie Sarraute

L’œuvre de Nathalie Sarraute a été traduite en plus de trente langues. Elle est une des rares écrivains à avoir publié, de son vivant, dans la Bibliothèque de la Pléiade, « Œuvres complètes » en 1996.

ligne-de-separation-fine

Bibliographie de Nathalie Sarraute

1939  Tropismes (recueil de textes)
1947  Paul Valéry et l’enfant d’éléphant  (essai)
1948  Portrait d’un inconnu  (roman)
1953  Martereau  (roman)
1956  L’Ère du soupçon  (essai)
1959  Le Planétarium (roman)
1963  Les Fruits d’Or  (roman)
1964  Le Silence  (théâtre)
1965  Flaubert le précurseur  (essai)
1966  Le Mensonge  (théâtre)
1968  Entre la vie et la mort 
1970  Isma  (théâtre)
1972  Vous les entendez ?  (roman)
1975  C’est beau  (théâtre)
1976  Disent les imbéciles  (roman)
1978   Elle est là (théâtre)
1980  L’Usage de la parole 
1982  Pour un oui ou pour un non  (théâtre)
1983  Enfance
1989  Tu ne t’aimes pas
1995  Ici
1997  Ouvrez 

ligne-de-separation-fine

philippe-catoire-2016
Philippe Catoire

Formé par René Simon et Jean-Louis Martin Barbaz, il travaille avec Roger Mollien puis Stuart Seide avant un long compagnonnage au 18 Théatre où il joue Marivaux, Brecht, Pinter, Ramuz, Jouvet avec Bernard Djaoui et Jean Macqueron. Il joue ensuite à la Comédie Française sous la direction de Franco Zeffirelli, Jean Le Poulain, Jorge Lavelli et Jean-Luc Boutté. Il interprète Shakespeare, Molière, Racine, Lessing, Hugo, Labiche et Ionesco dans des mises en scène de Christophe Lidon, Didier Ruiz, Dominique Lurcel, Catherine Rétoré, Arnaud Denis, Denis Llorca, Jean-Claude Sachot et Serge Krakowski.

 

ligne-de-separation-fine

serge-krakowski-2015

Serge Krakowski

Formé à l’ENSATT, rue Blanche puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, il est l’élève de Michel Bouquet et d’Antoine Vitez. Il joue entre autre, « Le Prince de Hombourg » de Kleist avec Aurélien Recoing, « Le Chanteur d’Opéra » de Wedekind avec Robin Renucci, « Andromaque » et « Ah, Dieu que la guerre est jolie ! » de John Littlewood, mis en scène par Pierre Debauche, « Le Souper » de Jean-Claude Brisville avec Claude Rich et Claude Brasseur. Il enseigne l’art dramatique, met en scène différents spectacles et dirige le cabinet de formation « Scapin Art Oratoire ». Il crée en 2006 « Le Goût des Arts » à Cahors salle de spectacle et d’Arts Vivants à la programmation éclectique. Il joue actuellement « Parler c’est beaucoup dire ! » un spectacle qu’il a écrit sur les dérives du langage aujourd’hui.

Site https://sergekrakowski.wordpress.com/

ligne-de-separation-fine

Catégorie : Comédie intimiste
Public : À partir de 15 ans
Durée : 50 minutes

Voir le site Théâtre en appartement  

→  https://theatreenappartement.wordpress.com/

Contact

Publicités